25 mai 2013

"Dis, quand est-ce que tu arrives?"

La lampe sur le buffet fait ressortir les imperfections de notre cloison, celle que nous avons posée là, au milieu du salon, pour créer la chambre des enfants, des aînés pardon, car il y aura bientôt un autre enfant ici dont la nouvelle pièce ne sera pas la chambre. Il y a, sur le buffet, l'énorme vase bocal, et la non moins énorme brassée de lilas que Maman a ramenée de chez elle, il est déjà tout rouillé, tout fâné, mais il lui reste encore un peu de parfum, alors, je le laisse. Il y a le fer à repasser, négligemment posé qui attend... [Lire la suite]
Posté par PetiteDemoiselle à 00:38 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

07 mars 2013

Qui me hantent

Et la peur, comme mon corps tout arrondi, qui ne me quitte pas. Quand j'ai fait le test pour la grossesse de Gabriel, je n'y croyais pas. Quand mon corps s'est arrondi, je n'y croyais pas. Quand il a été l'heure de nous séparer, je n'y croyais pas, et encore moins quand j'ai commencé à compter à l'envers. Quand j'ai été suffisamment consciente pour contempler cet enfant qui était le mien, je n'y croyais pas. Puis, c'était facile, il était bel et bien là, je pouvais y croire, je me suis dit que finalement, la vie voulait bien faire de... [Lire la suite]
Posté par PetiteDemoiselle à 23:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 décembre 2012

L'un ou l'autre

J'ai du feutre bleu plein les mains, certainement pas mal de plâtre dans les cheveux. Le buffet mange une partie de la pièce, les quatre chaises de notre table sont éparpillées dans le salon, les deux plus proches de moi se font face à face, comme si elles avaient de longues conversations à rattraper (mais qu'ai-je donc bien pu faire du combiné du téléphone?). J'ai ce vernis complètement écaillé sur les ongles, ce vernis marron glacé que Monsieur V. exècre, ce vernis que j'avais acheté au Monoprix de Versailles, lorsque je... [Lire la suite]
Posté par PetiteDemoiselle à 23:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
06 novembre 2012

Début Juin

J'ai eu envie de clémentine. De celles achetées pour la table d'Halloween, car ce serait joli avec ma quiche au chèvre et à la tomate, qui a une couleur toute prête pour cette fête. Je n'avais pas vu que certaines étaient pourries, la corbeille de fruits est posée sur la galerie de l'aquarium, et moi, je suis trop petite pour voir ce qu'il se passe dedans. J'ai pris mon butin, trois à la place des deux voulues, mais je ne pouvais pas laisser la troisième pourrir comme ses copines. J'ai attrapé le paquet de lingettes, et j'ai fait... [Lire la suite]
Posté par PetiteDemoiselle à 22:52 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
18 septembre 2012

"Le ventre des autres"

"Et puis, me balader dans la rue devint vite énervant. Aller au travail aussi. Toutes les femmes autour de moi avaient un ventre qui s'arrondissait. Cela devenait insupportable: pourquoi elles et pas moi?L'avaient-elles mérité seulement, ce ventre rond? Elles "paonnaient" avec leurs vêtements de grossesse et semblaient me dire: "Hé oui, moi je suis une vraie femme!"Que je les ai maudites ces femmes au gros ventre! Quand de plus elles en étaient à leur troisième ou quatrième enfant, tous beaux et bien portants, alors là, je les... [Lire la suite]
Posté par PetiteDemoiselle à 13:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
01 février 2012

Escalade

"... quoiqu'il en soit, je ne peux renoncer à mes rêves, ce serait pour moi mourir un peu. Il faudra du temps et de la persévérance, quoi de plus bateau que la métaphore de la montagne: le sentier est ardu et escarpé, l'ascension lente et difficile: si tu me retiens lorsque je chancelle, si tu guides mes pas lorsque je n'y vois pas, si tu me sers de corde de rappel, je m'accrocherai. Je trébucherai sans aucun doute, je n'ai jamais vraiment eu le sens de l'équilibre, je m'égratignerai à la vie, peut-être même quelques foulures, mais... [Lire la suite]
Posté par PetiteDemoiselle à 00:15 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

28 janvier 2012

Parquets qui grincent

A 18 ans je suis partie. J'avais des rêves de jeune fille, des copains qui partaient là-bas, et surtout, l'envie plus que développée de partir me protéger, un peu plus loin. Alors, sans rien connaître de cette ville, je suis partie à Tours, là où allaient Marie, Jean-Paul et Dorian. Je pensais que les kilomètres me feraient un écrin, formeraient un écran entre lui et moi. Il me fallait me séparer de ma mère et ma soeur, mais il le fallait pour être loin de lui.Un an auparavant, Sophie (ma soeur) et moi, avions fait le grand saut. Dix... [Lire la suite]
Posté par PetiteDemoiselle à 00:41 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
23 décembre 2011

Gripée

Je suis là. Je n'ai jamais été bien loin. J'avais pris un engagement, j'ai eu beaucoup de mal à m'y tenir, y suis enfin parvenue, mais une année entière s'était écroulée. J'avais un peu honte, et culpabilisais pas mal, alors, pour punition, je me suis privée de ce coin-là, de ce moment pour écrire et retrouver le plaisir des mots. Comme celle qui m'attendait a vu sa patience récompensée, alors, je m'autorise à reprendre la plume, tout du moins, essayer, je ne suis plus sûre de bien savoir le faire. J'ai un peu peur d'avoir oublié.... [Lire la suite]
Posté par PetiteDemoiselle à 00:38 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
14 janvier 2011

Envol

Ëlle ne sait pas où sont passées ces dernières semaines, ces derniers mois. Peut-être oubliés dans un carton. Il semble que depuis Novembre, les événements s'accélèrent et se précipitent. Ils lui cognent à la tête et la laissent sans voix, sans motivation aucune.Il y a eu l'annonce de cette liaison qu'ëlle désapprouve à 100%. Il y a eu cette soirée, qui devait être celle d'une fête et marquer des retrouvailles et la connaissance d'une toute petite A., fille de celle qui tint le rôle de meilleure amie au lycée. Au lieu de ça, ils ont... [Lire la suite]
Posté par PetiteDemoiselle à 00:25 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
25 octobre 2010

Dimanche

Ëlle constatait avec effroi qu'on était déjà Lundi, depuis une minute ou deux certes, mais le constat était bien là, son Dimanche s'était envolé. Disparu, évanoui, dissipé. Comment avait-il pu passer si vite? Quel malin tour de passe-passe l'emmenait déjà vers une autre semaine chargée, non pas d'une cinquantaine d'heures de travail comme celles de Monsieur V. (quoique, le boulot plus Gabriel, cela les dépassait nettement), mais une longue semaine, à aller bosser à peine quelques heures chaque jour, et c'était bien le "chaque... [Lire la suite]
Posté par PetiteDemoiselle à 00:41 - - Commentaires [7] - Permalien [#]