Hier, dans une jardinerie que nous pouvons apercevoir depuis la fenêtre du salon, j'ai été séduite par l'odeur des orangers en fleurs. Je voulais en prendre un, là, tout de suite, et parfumer l'appartement avec. Mais nous avons été raisonnable. Je glisserai l'idée à Maman, la semaine prochaine. J'ai depuis longtemps l'envie de déposer derrière chaque oreille une goutte de fleur d'oranger, je vais déplacer mon flacon de cuisine à la salle de bain.
Le temps me paraît passer très lentement, pourtant, un mois vient de s'écrouler à toute vitesse, une semaine de vacances, puis une autre en compagnie de la Petite K. (plus si petite que ça, elle va bientôt me dépasser), nous sommes montés sur Paris, le temps d'un week-end, le temps d'un mariage. J'ai été nostalgique de notre vie parisienne, heureuse d'avoir un semblant de vie sociale au cours de ces 72 heures, puis nous sommes repartis dans notre vert Limousin, épuisés, mais ravis. La noce fut belle, les enfants bien apprêtés et sages durant le repas, les émotions bien présentes. J'ai regretté que Monsieur V. ne prenne pas plus de photos.
Gabriel est malade depuis plusieurs semaines, les médecins ne trouvent rien de spécial, pourtant, cela fait des semaines qu'il tousse, il se force à vomir pour se soulager, je suis fatiguée de me lever en pleine nuit pour aller le rassurer. Demain, nous demanderons à être orientés vers un spécialiste.
D'ici un mois, le petit C. devrait être parmi nous, cette grossesse me semble interminable, pourtant, quelques semaines encore et je découvrirai son petit minois, rien n'est prêt, les meubles sont en place, mais sa chambre est un capharnaüm sans nom. J'ai commandé de par le monde plein de coupons de tissus, pour lui faire une couverture, j'étais tentée par l'idée du Bai Jia Bei, mais je crois que je réunirai difficilement les 100 coupons d'"inconnues". J'en ai reçus quelques uns, je me laisse quelques semaines pour commencer la grande avec ces coupons offerts, en attendant, je confectionnerai une plus petite à glisser dans notre valise pour la maternité. Celle que je n'ai pas encore commencée. Bien qu'impatiente de les réaliser, j'ai attendu sagement que mes enveloppe d'Hong Kong et de San Diego arrivent, et je me suis entraînée sur la couverture de la petite A. la petite fille d'une copine de lycée prévue comme Gabriel pour le mois de Juin, quelques couacs, mais je suis contente du résultat obtenu, et d'avoir pu utiliser tous les petits coupons roses que recèlent mes étagères à tissus et que je n'ai pas souvent l'occasion de les sortir.
Il me tarde vraiment de le rencontrer, je guette les signes, mais contrairement à son grand frère, notre petit garçon au prénom si doux ne semble pas pressé pour un sou, rien ne laisse présager son arrivée pour le moment. Alors, patientant pour le grand rendez-vous, je savoure ces derniers instants où nous ne formons qu'un.

IMG_0992Monsieur V. tout à gauche, vu par Gabriel et son appareil photo, au mariage civil.