Au fond, ëlle savait toujours où trouver sa main. Même dans le noir, il ne lui fallait pas longtemps pour dénicher celle qu'il lui plaisait tant de tenir. Il la poserait peut-être sur son ventre, dans un geste semi-conscient avant de retourner vers ses songes. Sa main était là, comme un doudou auquel se raccrocher, lui murmurant les années qu'ils se promettaient.