Il y a un mois déjà, alors qu'ils étaient chez les grands-mères, Mamie Y. lui a demandé de venir dans la chambre avec elle, car elle avait des choses à lui donner. La petite K. y était déjà et papotait avec son arrière-grand-mère. Ëlle a alors hérité d'un livre de couture, de plusieurs patrons ayant déjà quelques années, de galons, du croquet, et de coupons de tissus que Mamie Y. avait achetés sur le marché. Mamie Y. a quatre-vingt-huit ans, et ses yeux et ses mains ne sont plus au rendez-vous comme ils ont pu l'être. Mamie Y. est une jolie vieille dame, ëlle qui n'a plus de grand-mère, ëlle l'a tout de suite adoptée. Ëlle y retrouve la douceur qu'ëlle a perdu, les mains en "peau élastique", les yeux aux rides pleines de charme, les cheveux blancs impeccables, et les récits que l'arrière-grand-mère raconte, et les tendresses que son corps exprime. Alors, ëlle a reçu ces petites bricoles comme des cadeaux, comme ceux qu'ëlle aurait voulu recevoir de sa grand-mère, partie trop tôt.

Aussi, le soir même, ëlle a cherché dans ses petits patrons quelle pourrait être la tenue qu'ëlle confectionnerait pour la poupée Marie, la poupée de la petite K. Le lendemain, Marie était vêtue d'une blouse dans le lainage de l'arrière-grand-mère, et d'un petit pantalon gris au revers assorti à la blouse. Ëlle espère que plus tard, la petite K., retrouvant au hasard sa si jolie poupée et son trousseau, se souviendra de ce moment dans la chambre de Mamie Y. quand elle y a dévoilé ses menus trésors.

PA080864

Blouse Gunilä, pantalon Marjolaine, bottes Alice de Citronille pour HTSY, lainage Mamie Y., ancien drap teint en gris Ideal, feutrine Bouchara, barette Okaïdi, petit ruban gris issu des nattes que portait Pénélope à son arrivée.