Aujourd'hui, ils étaient allés en forêt. Marcher, s'aérer le corps et l'esprit, oublier un peu le poids du quotidien. La poussette, le bébé, les bras chargés, même Lounie était de la partie. Ëlle n'a pas trop pensé pendant ces instants-là, l'heure et demie passée dehors et les situations cocaces, les sourires du bébé...
Comme la noire série était loin de se terminer, depuis quelques jours, la douce Belette n'était pas au mieux de sa forme, et la mort dans l'âme, ne pouvant à nouveau assumer des centaines d'euros de frais vétérinaires pour un résultat plus qu'incertain, ëlle a pris la décision de faire rejoindre ses copains et enfants, la douce Belette, sa compagne de six ans, avec qui ëlle a vécu tant et tant de choses, avec qui, ëlle est devenue une adulte. Certains penseront qu'une furette ne vaut pas la peine de faire pleurer ses yeux, que c'est une contrainte de moins, pour ëlle, c'était sa furette, sa première, en y réfléchissant bien, la génèse de son histoire actuelle. Ëlle se sent coupable, un peu honteuse de n'avoir su s'endetter un peu plus, de n'avoir su dépenser de l'argent qu'ëlle n'avait déjà plus. Ëlle croit que cela ne fait qu'alourdir le chagrin d'avoir perdu sa compagne.
A ça, dès le lendemain, est venu se greffer un autre problème, une saisie sur son compte alors qu'il ne devrait pas y en avoir, alors qu'il n'y avait pas d'argent dessus, des frais de rejet conséquent, une simple lettre reçue le matin même, avec la somme de la saisie dedans, pas même un mot d'excuse pour cette facture impayée pour un appartement qu'ëlle avait quitté il y déjà un an, et surtout, ne pas prévenir encore et toujours, faire les choses sciemment, et la mettre dans une merde incommensurable... Ëlle a appelé la banque pour leur expliquer, et écrit une lettre pour que les frais soient annulés, car cela n'aurait pas dû se passer ainsi. Quand ëlle a compris ce qui lui arrivait, ëlle a éclaté en larmes, et appelé sa mère, "plaie d'argent n'est pas mortelle" lui a-t-elle répondu, mais la jeune femme en avait marre, était si las, tout ce qui précédait, la peine de la veille, et la trahison du jour était si forte qu'ëlle était secouée de sanglots...
Ensemble, ils étaient heureux, tentant chaque jour de faire un pied de nez à la vie qui s'acharnait après eux depuis leur rencontre, mais à présent, son souhait le plus cher, c'était que la roue tourne, non pas d'avoir de la chance, mais que la malchance cesse de s'abattre sur eux, juste quelques semaines pour qu'ëlle puisse reprendre son souffle, qu'ils soient oubliés.

belette