Ëlle aurait souhaité, Dimanche dernier, passer à la Galerie Salon, voir les jolies poupées de Pénélope. Ëlle était bien passée par Paris, mais, ëlle aimait y flâner seule, et se doutait que ses compagnons ne trouveraient pas le lieu aussi charmant qu'ëlle le trouvait. Ils avaient bu un chocolat Gare de Lyon avec des amis fraîchement arrivés de Hyères, puis étaient repartis. Le GPS les avait lâchés, et ils s'étaient un peu perdus, à l'Est de Paris, avant de devenir fous, ils avaient retrouvé le Périphérique, et étaient allés déposer la petite fille, comme ils devaient le faire tous les quinze jours. Ëlle arrivait à ne plus pleurer de cette séparation, une fois la petite fille de retour chez elle. Ëlle n'aurait pas cru, quelques mois auparavant, que tant de choses lui arriveraient. Un bébé en ëlle, se dire que l'avenir comme ëlle le concevait n'était plus envisageable, et prendre la plus grande et la plus dure décision de sa vie, puis, comme si une étoile lui indiquait le chemin, rencontrer quelqu'un, qui avait vécu presque la même histoire qu'ëlle, mais qui aurait été à la place de David. Rencontrer cette petite fille, son coeur débordant d'amour et de tendresse, elles s'étaient acceptées mutuellement dès les premières minutes.

Alors pour cette petite fille pour qui ëlle apprenait toutes les deux semaines les rudiments de l'éducation et le rôle de "parent" (tout en sachant qu'ëlle n'était pas sa maman), cette petite fille qui avait joué avec Pénélope ce week-end en la ravissant, ëlle aurait bien aimé trouver une autre poupée de laine et de coton, même si c'était une petite folie avec le bébé qui arriverait et les frais que celà impliquerait, casser sa tirelire, mais tant pis, ce serait juste pas d'extra dans le mois, mais un plaisir si grand...

Lundi, ëlle était arrivée sur les coups de midi dans la petite rue, et était rentrée dans la toute petite boutique qui lui avait parue plus grande sur les photos de Fred. Ëlle avait vu deux petites poupées, et tous les petits vêtements si jolis, et ce bleu, oh ce bleu, qu'il est beau. Ëlle pensait qu'il irait bien avec ses yeux, dommage d'être si ronde. Dame Pénélope parlait avec quelqu'un, qui a pris congé quelques minutes après. Elle s'est alors adressée à ëlle, les petites poupées n'étaient plus disponibles, pas trop déçue, ëlle avait la folie des grandeurs, et espérait à présent une soeur de taille identique pour Penny. Dame Pénélope s'était présentée, à son tour ëlle l'avait fait, et ëlle était vraiment ravie que la naisseuse de poupées soit aussi douce que les poupées qu'elle créait. Vraiment très agréablement ravie. Dame Pénélope a parlé d'Astrid qui aussi était là, ëlle qui ne connaissait pas ces visages ne savait pas, alors ëlle en a profité pour poser une question à la dame de Citronille. Là aussi, charmante rencontre. Comme ëlle est un peu timide, ëlle n'a pas osé s'éterniser. Ëlle a pris deux petits patrons, et les si jolies cartes de Fred. Ëlle attendra la reprise de la saison des naissances, et offrira une si jolie poupée pour Demoiselle K., juste le temps pour qu'ëlle arrive pour son septième anniversaire. Ëlle est sortie de la petite boutique ravie, le sourire aux lèvres. Les passants l'ont peut-être un peu prise pour folle. Mais ëlle était vraiment contente, espérait rencontrer d'autres personnes de la toile, et les trouver tout aussi charmantes.

PC100756 PC100758

Ëlle était remontée Rue de Rennes, avait flâné au Monoprix, contente d'avoir retrouvé la petite blouse blanche col mao qu'ëlle ne voyait plus dans le magasin pas loin de la maison et l'avait prise pour son fils, sachant d'avance qu'il serait vraiment beau dedans.  Passée Rue St Placide au Toto, mais n'y avait rien trouvé, ensuite, ëlle avait remonté toute la rue du Cherche-Midi et avait pris le bus jusqu'à St Lazarre. De là, elle avait décidé d'aller chez le Suédois, n'osant pas demander à y aller en temps normal, ëlle serait seule, et n'embêterait personne à traîner dans les rayons. Les décorations de Noël étaient son but, mais l'avaient déçue, juste une guirlande d'étoiles lumineuses qui atterriraient dans la chambre du Bulot, le moment venu, quand il en aurait une, de chambre. Ëlle avait vu un petit lit pour la Miss Penny, Demoiselle K. lui avait fait un lit, par terre avec des tissus et sa couverture; ce serait plus confortable. A défaut de poupée à elle pour Noël, le gros Monsieur lui apporterait un petit lit pour jouer avec la poupée qu'ëlle lui prêtait, avec enthousiasme. A vingt-quatre ans, on peut bien prêter sa poupée, non? Il lui resterait à faire une literie digne de Miss Penny d'ici le réveillon. Ëlle avait pris aussi quelques accessoires de dînette, ëlle essayait de se souvenir du Noël de ses six ans, et des choses qui lui avaient plu, ou qui lui auraient plu. Bien que la fillette fut grande, elle n'en restait pas moins une petite fille de six ans, et celà n'est pas bien vieux tout compte fait. Trois petites souris avaient atterri dans son sac, ëlle avait regretté qu'il n'y en ait pas une quatrième différente, ëlle se serait amusée à envoyer un message à la Maman des Quatre Rats pour la prévenir de sa trouvaille, aussi futile fut-elle.

PC100755

(Lit et souris Ikea, Patrons Citronille pour Happy to See You, cartes postales Frédérique Jehanno, blouse Bout Choux pour Monoprix... magnifique photo s'il en est ;) )

Enfin, ëlle était rentrée chez ëlle, contente de sa journée, dont les nuages avaient eu la bienveillance de ne pas se mettre à pleurer. Ëlle était heureuse, fatiguée, son petit Bulot avait été bercé par ses pas, et ëlle allait se coucher ce soir-là satisfaite de son escapade, heureuse des rencontres qu'ëlle avait pu faire et de pouvoir s'endormir d'une bonne fatigue, c'était vraiment une bonne journée.